ActionMovieExpress

ActionMovieExpress

Les Films c'étaient mieux avant !!!!!
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Karaté Kid: le moment de vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GoKuLuDo
Admin
avatar

Messages : 8549
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 33

MessageSujet: Karaté Kid: le moment de vérité   Jeu 18 Nov - 17:46:58



Il s'agit d'un film d'arts martiaux tel qu'on n'en avait jamais vu, avec une histoire d'amitié et une relation de maître à élève, présentant surtout le karaté, non plus comme un simple sport de combat, mais comme un art martial.
Ce fut un énorme succès commercial et le film devint rapidement culte pour toute une génération. Même les critiques furent enthousiastes et Pat Morita fut nommé aux Oscars pour sa prestation.


Titre original : The Karate Kid
Titre français : Karaté Kid ou Le Moment de vérité
Réalisation : John G. Avildsen
Scénario : Robert Mark Kamen
Musique : Bill Conti
Production : Jerry Weintraub ; R.J. Louis (producteur exécutif)
Distribution : Columbia Pictures
Genre : Drame sportif
Durée : 126 minutes
Date de sortie : France : 26 septembre 1984

Le jeune Daniel Larusso, 16 ans, et sa mère veuve, originaires du New Jersey, partent s'installer en Californie car elle y a trouvé un nouveau travail. Un soir, il fait la connaissance de la ravissante Ali mais ils sont bientôt dérangés par une bande de motards, menée par Johnny, l'ancien petit ami d'Ali, qui aborde brutalement cette dernière. Daniel tente de s'interposer mais reçoit une véritable correction. Il décide alors d'apprendre le karaté pour se défendre. Miyagi, le vieux jardinier, semble être un maître dans cet art et accepte de le lui enseigner, mais il semble plus intéressé de voir Daniel lui peindre ses palissades, lui laver ses voitures et lui faire attraper des mouches avec des baguettes que de lui enseigner réellement l'art du combat. Le jeune « Daniel-san » découvrira par la suite les vertus de ces corvées apparemment inutiles...


Ralph Macchio (VF: Luq Hamet): Daniel LaRusso
Pat Morita (en tant que Noriyuki « Pat » Morita) : M. Kesuke Miyagi
Elisabeth Shue (VF: Amélie Morin): Ali Mills
Martin Kove : John Kreese Cobra Kai Sensei
Randee Heller : Lucille Larusso
William Zabka : Johnny Lawrence
Ron Thomas : Bobby
Rob Garrison : Tommy
Chad McQueen : Dutch
Tony O'Dell : Jimmy
Israel Juarbe : Freddy Fernandez
William Bassett : M. Mills
Larry B. Scott : Jerry
Juli Fields : Susan
Dana Andersen : Barbara



La bande son de Karaté Kid fut écrite par Bill Conti et orchestrée par Jack Eskew. Une sorte de culte existe autour de ce film et les CD originaux peuvent coûter entre 40 et 120 $.



Karaté Kid, sorti en 1984, devint très rapidement le film de toute une génération car il apporta un regard neuf sur les arts martiaux. En effet depuis les années 1970 avec les films de Bruce Lee, puis de Chuck Norris en ce début des années 1980, le karaté souffre d'une image très violente et est consideré comme un sport de combat, d'agression et d'attaque et non pas comme un art martial.
Karaté Kid présenta pour la première fois ce sport sous une autre facette, plus profond et plus philosophique, grâce notamment à un scénario très imaginatif et très renseigné de Robert Mark Kamen (Le Cinquième Élément, 96, Le Baiser Mortel du Dragon, Punisher avec Dolph Lundgren), et à la performance d'acteur de Pat Morita, parfait en vieux maître malicieux. Avec ce film, le karaté passa dans l’esprit du grand public du statut de sport d'attaque à celui de sport de défense. Un des succès du film vient également du fait que l'entraînement atypique et surprenant de Daniel se fait par la répétition des gestes anodins du quotidien. Le « Lustré, frotté », « repeindre la palissade, main droite grande planche, main gauche petite planche » ou encore « Haut, Bas », sont devenus des phrases cultes.
Le film est plus engagé qu'il n'y paraît et contient également de nombreux thèmes forts des années 1980 :
Les dérives de l'après Viêt Nam avec le fanatique sensei Kreese des Cobra
L'apparition des familles monoparentales et du chômage avec la mère de Daniel qui se trouve dans une situation difficile
Le déracinement avec ce déménagement du New Jersey vers la Californie et la difficulté de s'intégrer (Daniel le petit brun au milieu des blondinets californiens)
Le classique duel du bien contre le mal
L'histoire d'amour et d'amitié
Relation maître / élève
Le respect de la sagesse et des traditions
Les bienfaits du travail et la force de la volonté ...
L'histoire repose entièrement sur les rapports étroits qui unissent ce jeune garçon devenu le souffre-douleur de jeunes violents et de ce vieux Japonais qui deviendra son maître à penser et à se défendre. Au-delà d’une simple relation maître / élève, c’est une véritable amitié qui se construit peu à peu entre les deux protagonistes.
Les acteurs sont très convaincants, même si Ralph Macchio n'a apparemment aucune aptitude pour les arts martiaux, il incarne parfaitement ce rôle de jeune apprenti et la performance de Pat Morita lui valut l'honneur d'être nommé aux Oscars.
John G. Avildsen fort de son expérience acquise sur le tournage de Rocky en 1976, pour lequel il reçut un oscar, a su s’entourer des meilleurs, que ce soit pour le script, l'entraînement des acteurs, les chorégraphies, la musique. Tout le monde connaît bien son sujet et ça se voit à l'écran. Il n'hésite pas à faire des plans larges et longs pour forcer ses acteurs à coller au plus près de l'art martial et la musique de Bill Conti ne fait que rajouter une touche finale sur l'ensemble le rendant encore plus fort.
Un film culte donc, où le karaté n'est plus un sport d'attaque avec toutes ses dérives violentes, mais est un art martial complet, avec une philosophie basée sur l'équilibre du corps et de l'esprit. Un film où l'amitié entre un jeune garçon et un vieil homme va finir par bousculer les certitudes.



Comme le film fut appelé The Karate Kid, Columbia Pictures dû demander la permission à DC Comics pour utiliser ce nom qui est aussi celui d'un personnage du comic La Légende des super-héros. Même si le film ne ressemble en rien au comic, DC reçoit un crédit lors du générique de fin.
Ralph Macchio a 21 ans lorsqu'il joue pour la première fois le rôle de Daniel LaRusso qui est supposé n'être qu'un adolescent. Lors du tournage de Karate Kid 3, il a 28 ans alors que Daniel est censé n'avoir qu'un an de plus que lors du premier Karaté Kid.
Le rôle du méchant, le Sensei Kreese fut initialement écrit pour Chuck Norris mais c'est Martin Kove qui obtint le rôle. Les rumeurs disaient que Norris déclina l'offre car il ne voulait pas jouer le rôle d'un méchant à l'écran et qu'il n'aimait pas l'idée qu'on puisse décrire un dojo de Karaté de façon négative. Quand on lui demanda la vérité sur cette histoire à l'Adam Carolla Show le 9 février 2006, Norris insista pour dire qu'il n'avait jamais décliné cette offre mais qu'on ne lui avait tout simplement rien proposé et qu'il avait déjà d'autres films en cours à cette époque.
Au Japon, The Karate Kid fut renommé Best Kid (ベスト・キッド/Besuto kiddo).
Les studios voulaient initialement que M. Miyagi soit joué par Toshirō Mifune. Mais l'écrivain Robert Mark Kamen s'opposa à ce choix.
David Schwimmer, célèbre pour son rôle dans Friends, fait une apparition éclair dans le film en tant qu'élève du club de Karaté.
Pat E. Johnson signa la chorégraphie de tous les combats du film. C'est un ancien élève de Chuck Norris et un expert en Karaté, il entraîna de nombreuses stars de cinéma comme Steve McQueen, avec lequel il devint ami. Il joue le rôle de l'arbitre lors du combat final.
Le nom de M. Miyagi n'a pas été choisi par hasard, il renvoie à Chōjun Miyagi, un karatéka mythique de l'île d'Okinawa au Japon. 'Sensei Miyagi' créa son propre style de Karaté, nommé Goju-ryu ce qui signifie style de l'alliance du dur et du souple.
Elisabeth Shue dût interrompre ses études à Harvard pour jouer dans ce film.
Le dernier coup de pied retourné que reçoit Daniel avant d'être sauvé par M. Miyagi a réellement touché Ralph Macchio et l'a blessé légèrement.
La scène de la plage est la première scène filmée lors du tournage.
William Zabka (Johnny) n'avait aucune compétence en art martial mais était un lutteur accompli.
La scène où M. Miyagi utilise des baguettes pour attraper des mouches en plein vol est une référence à un film de Hiroshi Inagaki : "Miyamoto Musashi kanketsuhen : kettô Ganryûjima" (1956) dans laquelle on retrouve une scène similaire.
Kyle Eastwood, le fils de Clint, auditionna pour le rôle de Daniel LaRusso.
La scène entre M. Miyagi et Kreese au début de Karaté Kid 2 devait initialement avoir lieu à la fin de Karaté Kid, mais les producteurs, réalisant qu'ils avaient un bon film entre les mains, coupèrent cette scène afin de se garder la possibilité d'une suite.
L'idée des corvées qui se trouvent en fait devenir un entraînement n'est pas nouvelle : on la retrouve dans le film Deux champions de Shaolin où Gordon Liu apprend le kung-fu en préparant le riz pour les moines de Shaolin, tous les jours.
M. Miyagi fut également cité dans le film Hooligans.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gokuludodu10.skyrock.com
donwilson
Membres
avatar

Messages : 2559
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 33
Localisation : Suede

MessageSujet: Re: Karaté Kid: le moment de vérité   Ven 19 Nov - 12:06:18

j aime bien cette sage mais le 2 reste le meilleure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Karaté Kid: le moment de vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss Karaté Kid : le moment de vérité IV
» Karaté Kid: le moment de vérité
» Karaté Kid: le moment de vérité 2
» Episode 8 : Le moment de vérité
» La vérité historique dans Keos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ActionMovieExpress :: Bienvenue dans l'action: :: Action:-
Sauter vers: