ActionMovieExpress

ActionMovieExpress

Les Films c'étaient mieux avant !!!!!
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les NINJA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ShôKosugi
Modérateur
avatar

Messages : 2239
Date d'inscription : 16/05/2012
Localisation : Quelque part entre Iga et Koga

MessageSujet: Les NINJA   Mer 30 Mai - 8:22:33



"Un ninja n'a besoin ni de nom, ni de titre, ni de place dans la société."(Saigo Takamori)

Les NINJA



L'HISTOIRE :

Les ninja étaient a priori à l'origine de troupes formées entre le VIIIème et le IXème
d'émigrés coréens, chinois, et de bushi (guerriers) vaincus sans seigneurs
qui se sont réfugiés dans les provinces d'Iga et de Kôga...
Ayant en commun le déracinement et la défaite,
ils développèrent des techniques de survie dans ces contrées sauvages,
ainsi que des techniques de combat pragmatiques provenant d'origines diverses.
Ils subirent sans doute l'influence :

des pirates (kaizoku) de la région de Kumano, à qui ils doivent les techniques d'utilisation des grappins,

des Yamabushi, ascètes vivant dans la montagne et adeptes du shugendō (pratiques mystiques),

des moines bouddhistes de la région, notamment des bouddhistes ésotériques shingon,

et des hinin, personnes de basse condition sociale utilisées pour les tâches jugées impures, notamment en relation avec le sang et le cuir.

À cette époque, Makibi Kibi, ambassadeur japonais en Chine,
amena au Japon les doctrines militaire chinoises, dont L'Art de la guerre de Sun Tzu.
L'établissement dans ces contrées sauvages et entourées de montagnes,
donc sans grand intérêt économique et protégé des invasions des seigneurs voisins,
a sans doute contribué à développer un esprit d'indépendance
et notamment l'absence d'attachement à un seigneur
et aucune réticence morale à se retourner contre d'anciens alliés.
Cela a aussi contribué au secret et donc à l'aura de mystère qui les entoure.

Parmi les probables fondateurs du ninjutsu, on compte le général chinois Ikai
qui s'exila à Iga au milieu du XIème siècle et ramena des techniques de combat.
Les ninjas étaient sans doute à l'origine des troupes de guerriers similaires à des milices civiles (jizamurai)
dont le but était la défense de la province ;
ils n'étaient probablement pas uniquement des guerriers mais exerçaient un autre métier (paysan).
Il est difficile de donner une date exacte de l'apparition des ninjas, il s'agit sans doute d'une évolution progressive.
Le premier recours documenté daté de l'utilisation de ces troupes d'Iga et de Kôga (les Iga shû et les Kôga shû)
est sans doute l'attaque du château du seigneur Rokkaku à Magari par le seigneur Ashikaga vers 1487.
Ieyasu Tokugawa, qui fut daimyo (seigneur féodal) puis shogun (dictateur militaire du Japon) au XVIème siècle
eut fréquemment recours à ces mercenaires.
Mais les ninjas étaient aussi parfois des guerriers inféodés à leur seigneur et n'ayant aucun rapport avec Iga et Kôga
comme par exemple ceux utilisés par Shingen Takeda à la même période.

L'événement le plus important fut sans doute la sanglante soumission de la province d'Iga
par les troupes de Nobunaga Oda en 1579.
Nobunaga était le régent (bien qu'il ne fut pas nommé shogun par l'empereur)
et l'indépendance d'Iga représentait un défi à son autorité.
Les deux premières tentatives de soumission se soldèrent par un échec.
Pour la troisième, il envahit la province avec six armées venant de six endroits différents.
Devant le nombre écrasant d'adversaires,
les techniques de guérilla se révélèrent insuffisantes et les familles d'Iga furent massacrées.
Quelques survivants allèrent se réfugier chez les daimyō voisins (dont Ieyasu Tokugawa)
et se mirent à leur service...

À partir de là, certains ninjas, nommés onmitsu, furent utilisés par le shogun pour espionner les daimyo,
et d'autres, les oniwaban, étaient utilisés pour assurer la sécurité rapprochée du shogun
et la surveillance de son château, ainsi que dans une certaine mesure la police dans la capitale Edo.
En effet, la pèriode Edo se caractérise par une relative paix entre les clans,
les techniques de maîtrise non armées ou avec des armes non tranchantes développées par les ninjas
étaient particulièrement intéressantes dans ce contexte.





Les CLANS:

1.Les Familles:

Retranchés dans la montagne avec les Yamabushis dont il partagèrent longtemps l'existence,
les Ninjas étaient organisés en clans, selon un modèle proche des Bushis.
Chacun de ces clans/familles possédaient
des techniques et des enseignements secrets transmis de générations en générations.
Par crainte de voir ces secrets révélés, aucun Ninja ne pouvait quitter son clan/sa famille sous peine de mort,
et pour la même raison, encerclé(par l'énnemi)...un Ninja se donnait la mort aussitôt.

70 familles Ninja étaient présentes dans la province de Iga
et 50 dans la province de Koga près de Hikone, sur le lac Biwa.
Les plus grands clans étaient fidèles à quelques seigneurs qu'ils servaient régulièrement et en priorité.
Ce qui amena la présence de certains chefs Ninjas dans l'entourage direct du seigneur,
sous l'apparence de Bushis Hatamoto ( garde personnelle ).



Ainsi HANZO HATTORI, général conseiller de Tokugawa Ieyasu,
était en fait le chef d'un des plus puissants clans d'Iga.
Il avait sauvé la vie de Ieyasu lors de l'assassinat de Nobunaga en 1582.
La rivalité qui a toujours existé entre les clans Iga et Koga dura jusqu'à la fin.
Tokugawa Ieyasu employa les survivants des deux écoles et confia aux Ninjas de Iga sa défense personnelle,
alors que les Ninjas de Koga assurèrent les fonctions de police civile.
Toutes ces forces disparurent avec la restauration Meiji.


2.Hiérarchie:

Les clans ninja étaient régis par une hiérarchie très stricte :

JONIN:
Tout en haut de la hiérarchie...
c'était le chef qui prenait les contacts ,offrait les services de ses genin et définissait les missions.
Seuls ses Chunin connaissaient son identité.

CHUNIN:
Assistant du jonin, ils étaient plusieurs voire tout seul à connaître la véritable identité du jonin.
Ils étaient l'intermédiaire entre lui et les genin.

GENIN:
Le NINJA, l'exécuteur à proprement parler
c'est lui qui était envoyé sur le théâtre d'opération, c'est lui qui réussissait ses missions ou n'en revenait pas.
Il n'avait jamais connaissance de l'identité du jonin, car s'il était pris...il connaissait les pires tortures
et ne pouvait jamais être sûr de tenir les informations même avec la meilleure des volontés.
S'il était capturé, c'est qu'il n'avait pas réussit à se suicider avant!!!
Le profil bas était la condition ''sine qua non'' pour survivre dans une société où les autorités ne badinaient jamais.
Alors bien souvent dans certaines missions bien particulières
dans le cas où il serait pris, il était suivi par un pair pour qu'il soit tué.
Pris, il était torturé, pelé vif, ébouillanté, empalé ...


3.La Structure Familiale:
Une famille est constituée d'environ 30 à 40 genin.
Considérez qu'un point de troupe ninja équivaut à un point de troupe de guerriers classiques.
Soient 100 ninja = 1000 hommes classiques.
Si et seulement si la surprise est de leur côté c'est-à-dire si c'est eux qui initient le bal de la mort.

Le nin-po distinguait sept déguisement différents que chaque genin devait être capable de revêtir avec les manières et les façons de procéder :

Le saltimbanque : Sarugaku.
L'ascète itinérant : komuso.
Le moine de la montagne : yamabushi.
L'acteur itinérant : hokashi.
Le moine bouddhiste : sukke.
Le fermier : tsunegata.
Le marchand : akindo.



LES TECHIQUES:

1.SHOTEN-NO-JUTSU (Grimper)
Un ninja était familiarisé dès son plus jeune âge
à grimper aux arbres mais aussi sur les rochers et les toits les plus abruptes.
En effet, grimper faisait partie de la mission quotidienne d'un ninja.
Le ninja devait le faire dans le plus grand silence
ou en harmonie avec l'environnement ce qui constituait une grande difficulté :
en effet, comment empêcher l'arrêt du coassement des grenouilles
lorsqu'il fallait progresser dans un marais ou dans les douves d'un château ?
Le ninja avait réponse à tout, il répandait une substance chimique à la surface de l'eau qui excitait les batraciens.



Le ninja escaladait essentiellement la nuit.
Il savait grimper de ses mains nues
mais le plus souvent il s'équipait de divers types de cordes plus ou moins rigides (Bashigo)
de bâtons télescopiques (shinobi-kumade), d'ancres et grappins de toutes sortes (Kyoketsu-shoge),
de gantelets de fer munis de crochets (Shuko ou Tekagi), de semelles à crampons (Ashiko)...
ces deux derniers équipements permettaient aussi au ninja de s'accrocher au plafond
avant de sauter sur sa proie, comme une araignée...

2.Le SHURIKEN-JUTSU
Le Shuriken-jutsu est la technique de lancer des shuruken.
Même si pour le ninja les shurikens ne constituaient qu'une petite partie de l'arsenal transporté,
leurs effets furent si spectaculaires que la rumeur publique en grossit très vite
l'importance pour finir par en faire l'arme représentative des guerriers de l'ombre.

Faciles à cacher, aux pointes souvent empoisonnées,
ces armes de jet avaient un caractère destructeur, surtout sur courtes distances.
C'est pourquoi de très nombreuses écoles anciennes d'arts martiaux au Japon
ont incorporé ce qu'elles ont pu connaître de ces techniques dans leurs programmes d'entrainement.
Les écoles les plus connues dans cette spécialité furent:

Ryusei-ryu, Takemura-ryu, Katori Shinto-ryu, Tenshi-ito-ryu,
Shirai-ryu-shuriken-jutsu, Shinto-shobu-ryu et Kobujutsu Yo-ryu.

Il y avait deux types de shuriken :
le Bo-shuriken qui se lançait à partir d'une prise pointe en avant (Yo-no-ken)
ou pointe à l'intérieur de la paume (In-no-ken)
et le Shaken qui était propulsé à partir d'une saisie entre le pouce et l'index et lancé à l'horizontale.
Le Shaken fut ensuite décliné dans diverses formes et variantes. A l'origine le shuriken était juste un leurre destiné à faire du bruit en tombant puis il fut affuté pour devenir une arme mortelle à 10 mètre.

3.Le KUJI-GOSHIN-HO

Une tradition prétendait que le ninja prêt d'être capturé pouvait à loisir disparaître dans un écran de fumée
rien qu'en serrant entre ses dents un rouleau de texte contenant des formules réputées magiques
et en entrelaçant ses doigts d'une certaine manière.
Cette croyance reposait sur des racines très anciennes, plongeant au coeur de l'histoire des ninjas.



Cette technique permettait au ninja d'exercer sa volonté sur autrui
ou d'agir sur lui-même, c'est le pouvoir du Kuji-Goshin-Ho.
Les gestes de cette technique étaient réputés captiver à tel point l'attention d'un entourage ou d'un adversaire
en particulier, que l'on peut y voir des gestes hypnotiseurs capables de figer un bref instant l'action en cours,
paralysant momentanément l'ennemi. Le temps d'arriver à s'en détacher et le ninja avait disparu...
il n'en fallait pas davantage pour accréditer le ninja de pouvoirs surnaturels.
Cette technique a grandement contribuée à semer la terreur parmi les ennemis des ninjas
qui les prennaient pour de véritables démons.

4.Le CHIKAIRI-NO-JUTSU (l'Art d La Guerre)

Le chikairi-no-jutsu est un ensemble de stratégies et de techniques en temps de guerre.
On y trouve différents types d'opérations d'infiltrations dans les lignes ennemies en temps de guerre :
- Nyukyo-no-jutsu :
envahir le camp adverse à un moment opportun
(pendant une action de défense, une sortie en force, une panique provoquée, etc...)
- Ryakuhon-no-jutsu :
entrer dans le territoire ennemi et se faire passer pour un comparse
- Toshoku-no-jutsu :
technique pour amener à merci un ennemi fortifié
(en s'attaquant à la réserve de nourriture, en mettant le feu, en empoisonnant la citerne d'eau potable).

Les quatres techniques suivantes recoupent celle-ci :

- Hoka-no-jutsu :
créer la panique en mettant le feu à l'intérieur du château alors que les défenseurs sont occupés à le défendre
- Monomi-no-jutsu :
découvrir le point faible du camp ennemi, du château à investir (ou de la maison ou réside l'ennemi)
- Geinyu-no-jutsu : provoquer l'agitation intérieure
(exploiter les mouvements de mécontentement, incendier les arrières etc..)
répandre de fausses rumeurs, soit dans le camp, soit dans les villages alentours
au moment ou l'armée en marche est annoncée pour provoquer la panique
- Katagatae-no-jutsu :
créer la panique et la confusion à l'intérieur du camp ennemi
alors que les troupes viennent de le quitter pour tenter une sortie
et qu'il n'y reste que quelques sentinelles ou valets
- Suigetsu-no-jutsu :
créer des diversions pour pouvoir frapper l'ennemi au coeur
- Sansa-no-jutsu :
entrer dans le camp ennemi en se joignant à ses soldats lors d'un rempli
- Yoja-no-jutsu :
prendre l'apparence d'une personne d'apparence inoffensive (mendiant, infirme, fou...)
pour pénetrer dans les défenses adverses
- Fukuro-gaeshi-zen-jutsu :
échange de falsification de messages destinés à l'extérieur (demande de renforts etc...)
- Ryohan-no-jutsu : s'emparer d'un otage important pour faire pression

5.La MéDITATION



Les ninja sont des adeptes de la méditation.
Au fil des siècles, ils inventèrent des techniques de méditations Ninjas
pour mieux vivre et guider leurs pensées et esprits dans le bon sens.
Voici quelques exemples de ces techniques inventées :

Zen :
la main droite couvre la main gauche et les doigts se touchent.
Méditation pour mieux se connaître et se concentrer.

Zai :
les index et les doigts se touchent.
Cette méditation est utilisée pour connaître et controler la nature, car le ninja travaille avec elle.

Sha :
Tous les doigts empoignés sauf les deux index qui pointent.
Cette technique aiguise les sens de la guérison.

Il existe de nombreuses autres techiniques secrètes utilisées souvent avant les missions
et permettent au ninja d’être préparé aux imprévus qu’il ne manquera pas de rencontré...
ces techniques ne nous sont cependant pas connues.

6.Le SHINOBI KENJUTSU

Le shinobi kenjutsu est l’art des ninjas de maîtriser le sabre ninto ou ninjato,
arme blanche à lame droite, de longueur proche de 50 centimètres
Contrairement à la pratique conventionnelle du kenjutsu, établie par les samouraïs,
le shinobi kenjutsu s'affranchit du formalime du bushido pour ne considérer que l'efficacité.
Coups de pied, de poing, attaques au visage avec la tsuka (poignée) ou la tsuba (garde),
sauts (cho yaku jutsu), art de dégainer
(de la main gauche notamment, ce qui n'était pas courant pour les guerriers conventionnels), faux étuis (saya)…
Tous les coups étaient permis.Cependant, en dépit de l'aspect fantaisiste,
il faut un excellent niveau de maîtrise du sabre pour se permettre de telles acrobaties.

En effet, le ninjato est un sabre un peu plus court, rectiligne et plus fragile que le katana,
car souvent fabriqué à partir de restes de sabres récupérés sur des lieux de batailles
par des gens ayant des possibilités et habiletés moindres que celles des forgerons spécialisés et reconnus.
D'ailleurs, contrairement à ce que les samouraï appelaient « l'âme du guerrier », c'est-à-dire leurs armes,
les pratiquants du shinobi kenjutsu considéraient leurs armes comme de simples outils sans valeur,
et il n'était pas rare de voir des ninjato brisés ou abandonnés.
Leur mauvaise qualité en faisait des armes inférieures au katana,
leur utilisation était donc relativement limitée aux embuscades ou attaques rapprochées,
plutôt qu'aux batailles rangées.

7.Le Poison,La Chimie:

Les ninjas étaient très bien informés des poisons.
L’empoisonnement d'une victime a été aussi efficace que le poignard, mais avec très peu de chance d'échec.
Une fois que le poison est ingéré par la victime, il était déjà trop tard.
Les substances toxiques utilisées étaient souvent prélevées sur des animaux toxiques
mais l’utilisation d’ araignées et des scorpions vivants était pratiqué, il était parfois plus facile de glisser
un couple de scorpion dans le lit de la victime que de le bleser avec une arme empoisonnée.
Un autre animal a été utilisé, il s’agit du bufo marinus. Le bufo marinus est un gros crapaud très toxique.
Ce poison était souvent utilisé sur les fléchettes, les flèches et les pointes de lances.

Les ninjas utilisèrent également le cyanure, certains fruits toxiques
et bien sûr les champignons pour empoionner leurs victimes.
Le amanita phalloides est un champignon mortel.
Le poison de ce champignon est 10 fois plus puissant que celui de cyanure et il était facile d’en glisser dans un repas.

8.Les Armes et équipements:



Les ninjas utilisaient des armes et du matériel uniques, souvent objets de leur invention et leur ingéniosité :

Jitte:
sorte de dague non tranchante et non perforante munie d'une garde courbée vers l'avant
(à la différence du saï, il n'y a qu'une branche à la garde),servant à bloquer les sabres

Kaginawa :
grappin

Kamayari :
lance à crochet

Kusarigama:
faucille reliée à une chaîne

Metsubushi :
fumée, en général produite par un mélange de poudre placé dans un œuf évidé, et servant à aveugler l'adversaire

Mizu gumo :
chaussures flottantes munies de vessies gonflées et permettant de se tenir debout sur l'eau,
pour espionner ou se défendre

Ninjato : sabre

Otzu Tsu : arme à feu, sorte de mortier fait dans un tronc évidé

Ashiko : griffes de pieds, situées sous la semelle,
servant à l'escalade, à marcher sur un terrain glissant ou bien comme arme

Tegaki ou shuko :
sorte de griffes portées sur la paume, servant à escalader, à frapper ou bien pour bloquer les sabres

Kunaï:
Sorte de dard métallique;

Shuriken :
étoile métallique tranchante pouvant avoir plusieurs formes différentes (trois ou quatre branches, carrées, rondes...)
Cependant, contrairement à ce que croient la plupart des gens, le shuriken n'est pas une arme d'attaque directe,
les dégâts engendrés n'étant que de l'ordre d'une coupure ou étant complètement arrêté par l'armure d'un Bushi.
De plus sa trajectoire est assez aléatoire.
C'est donc une arme de terreur plus particulièrement utilisée pour désorienter l'ennemi
(sifflement, tranchant, trajectoire circulaire,...)

Makibishi ou Tetsubishi :
petits clous à quatre pointes utilisés pour couvrir une fuite
(ceux-ci traversaient les sandales des poursuivants)

Bô :
bâton de quatre pieds et d'environ un pouce et demi de diamètre.
Servant autrefois de canne, il devint une arme redoutable
que même les vieillards pouvaient manier très efficacement

Fuma shuriken :
sorte de grand shuriken dépliable ou non

Fukumibari:
flèchettes plates cachées dans la bouche et destinées à être crachées au visage

9.Le NINJUTSU

Le terme ninjutsu ou shinobi jutsu, désigne l'ensemble des techniques des ninjas, suivant les principes du ninpô.
Cela comprend bien entendu des techniques de combat, et notamment l'utilisation détournée d'armes classiques,
le combat à mains nues, mais aussi des techniques de camouflage (hensô jutsu, doton no jutsu),
d'utilisation d’explosifs, de poisons...
mais le ninjutsu comporte aussi des connaissances en médecine et mathématiques.

Le ninjutsu a été très médiatisé et fortement déformé par le cinéma,
dans la continuité de la vague du cinéma d'arts martiaux après la mort de Bruce Lee.

Contrairement aux Bujutsu qui ont subi une transformation pacificatrice en Budo du XVIIIème au XXème siècle
et a subit un enseignement de masse dès la fin du XIXè siècle,
le ninjutsu s'est transmis de manière secrète à quelques personnes jusqu'aux environs de la 2è guerre mondiale.
A l'heure actuelle, l'école de Ninpo la plus connue et la plus médiatisée est le Bujinkan, de Masaaki Hatsumi.
Masaaki Hatsumi, après avoir étudié divers Budo dans sa jeunesse,
tire une partie de ses enseignements de Takamatsu Toshitsugu,
qui aurait notamment été garde du corps personnel de l'empereur Po, en Chine.

Masaaki Hatsumi a ouvert son enseignement aux Gaijin (non-japonais), suite à l'arrivée, l'assiduité,
le courage et la persévérance d'un israélien, Monsieur Doron Navon et de l'un de ses amis.
C'est le premier non-japonais qui a eu accès au Ninjutsu en tant que "disciple".
Hito Atashi(1921-2007), ninja secret qui était toujours en activité dans les années 70
parti du japon pour le Canada.
Francois Chenier(1972-...) élève personel de Hito fut son unique sucesseur
le seul héritier non japonais d'un style de Koga Ryu
d'après certaines rumeurs Hito aurait été l'élève secret de Saiko Fujita.
Aujourd'hui rebaptisé Hito ryu ninjutsu.

D'autres personnes, se désolidarisant par la suite de Soke Masaaki Hatsumi, tel Shoto Tanemura
son cousin -policier- qui avait suivi simultanément les mêmes études et considérait son ouverture vers l'occident (essentiellement les USA avec M. Hayes) trop commerciale
ont décidé de transmettre leur vision au grand public,
avec une rivalité commerciale et une polémique concernant l'authenticité des techniques.

Le ninjutsu, de part son image romanesque et cinématographique,
a tendance à attirer des individus en quête de sensations ou d'imaginaire.
Malheureusement, certains enseignants acceptent de jouer le jeu de ces élèves perturbés.
Le ninjutsu est en effet depuis longtemps assombri par les désirs d'individus en quête de gloire,
parallèlement à l'ignorance des réalités de la part des néophytes.
C'est pourquoi, il est capital de chercher les informations à la source,
si l'on ne souhaite pas se voir trompé par des charlatans n'ayant pour seule ressemblance avec un Ninja
qu'un costume noir et quelques accessoires contemporains.

Le Ninpo prône les valeurs de la patience, de l'endurance, de la persévérance dans les difficultés, et donc du courage.



QUELQUES TECHNIQUES

Pour s'introduire chez quelqu'un:
il faut pouvoir détourner l'attention. Que ce soit pour déposer quelque chose, assassiner ou autre.
Ces moyens sont nombreux, ce peut être :
empoisonner une personne importante avec un poison de type handicapant
dont les effets imitent un accès de fièvre spectaculaire, créer un accident naturel et d'importance (feu)

Pour faire passer un message particulièrement vital incognito:
avaler une boulette de cire dans laquelle se trouve le message.
Protégé et bien à l'abris, il évitera qu'une fouille sévère ne viennent mettre un terme à vos jours.
Une autre technique pour faire croire à l'authenticité d'un tel message,
consiste à s'arranger qu'un espion se fasse prendre avec cette boulette (renseignement lâché avec discrétion). Évidemment, il est conseillé que pour l'espion l'authenticité du message ne fasse aucun doute.
Bien sur l'espion sera sacrifié, mais la stratégie paiera.

Les japonais sont des passionnés de cerf-volants.
Construisez un cerf volant capable de supporter le poids d'un homme (petit de préférence) par grands vents.
Une nuit, faites amarrer le cerf-volant à quelque chose de résistant,
et votre homme n'aura plus qu'à laisser se dérouler une corde
(un conseil : qu'elle soit longue et plombée) jusque dans l'enceinte qui l'intéresse.

Il existe des liquides inflammables à l'air
La compétence Yogen (Chimie) permet d'en fabriquer.
Il ne reste plus qu'à votre Ninja de cracher ce liquide avec sa sarbacane ou directement depuis la bouche.
L'effet de surprise marchera à 200%.

Le Manrikigusari (chaîne plombée à chaque extrémité long de 30 à 400 cm)
est une arme particulièrement mortelle.
Les poids se trouvant à chaque extrémité peuvent être munis de grenades qui explosent aux points d'impacts.
De plus, ces grenades peuvent être remplies de poudre incapacitante et/ou de poison mortel.
D'où une quadruple attaque :
étreinte par la chaîne, choc avec les poids,
explosion avec les grenades et effets incapacitants qui résultent de la dégradation par le feu de la poudre,
voire une quintuple attaque si dans cette poudre, du poison est ajouté.
Bien entendu, le ninja qui se sera fabriqué cette arme
devra travailler la préservation du poison à l'explosion et trouver les doses adéquates.
De plus, les composants risquent d'être difficiles à rassembler en peu de temps ou bien risque de coûter chers (surtout si c'est pour n'être utilisé qu'une fois !)



Si un ninja a un contrat sur l'un des membres de son clan (c'est rare mais cela peut arriver)
il aura tout intérêt à faire une mission avec lui et à prendre le matériel adapté.
Il mettra du poison sur la garde du Ninjato ou l'embout de sa sarbacane
et en fait, sur tout l'équipement qu'il utilisera.
Bien sur, il s'assurera aussi que la mission ne pâtisse pas de la perte de l'individu ciblé.

Souvent les ninja (mais pas seulement eux) qui s'approchent de leur victime
en ayant à l'esprit ce qu'ils veulent lui faire subir
dégagent le saki, qui est l'intention de tuer ou d'agresser.
C'est une intention malveillante qu'une personne maître d'elle-même peut ressentir.
Pour éviter d'alerter de telles personnes, il faut être mushotoku, c'est-à-dire sans but ni esprit de profit :
serein quoi ! Pour cela le ninja doit avoir maîtrisé l'art de la méditation.
Le nombre d'effet sous cette compétence est le malus à la perception du saki.

Les fosses septiques sont des lieux insoupçonnés pour se cacher et attendre que les choses se tassent !
Eh oui, un ninja doit savoir tout supporter.
Mais sortir en vie d'une mission reste un objectif secondaire, certes, mais légitime.
Un ninja renommé s'est déjà servi de ce genre de cachette
pour attendre que l'auguste postérieur de sa victime se présentasse.
Chose qui se fit tôt ou tard, cela lui coûta une hémorragie
dont les gardes ne comprirent pas tout de suite l'importance,
laissant au ninja le temps de s'échapper par les canalisations.




LES TRADITIONS:

1.Le MYSTICISME
Un des initiateurs du mysticisme et de l'ésotérisme
qui allaient alimenter les écoles de ninjutsu fut connu, au Ville siècle
sous le nom de Kukai, fondateur de la doctrine Shingon.
Il aurait voyagé sur le continent et bénéficié de l'enseignement de yogis venus du Cachemire en Chine
et de Keikwa Ajari, disciple du légendaire Bodhidharma (Daruma en japonais),
ce moine indien dont l'ascèse serait à l'origine des célèbres moines-guerriers de Shaolin-Su et du bouddhisme zen.
De l'enseignement de Kukai subsistera surtout le Mikkyo,
la tradition occulte inspirée du tantrisme indien et des pratiques lamaiques :
les mudra, jeux symboliques des doigts, et les mantra, répétition de formules incantatoires.



Une symbiose s'opéra entre certains clans qui vivaient traditionnellement
dans la montagne et les moines qui s'y réfugièrent après s'être opposés à l'autorité de l'empereur
et devinrent les redoutables Yamabushis à la fin de la période de Héian (XIIe siècle).
Le mysticisme de ces "moines des montagnes" se heurta aux conceptions religieuses plus officielles
qui prédominaient dans la plaine et à la cour impériale.
La lutte contre les ninjas prit, à certaines époques, des allures de chasse aux sorcières et de guerre de religion.
Il entra de plus en plus dans la stratégie ninja d'accentuer l'aspect mystérieux de leurs pratiques
et l'aura de maléfice et de terreur irrationnelle qui entourait les ninjas fut soigneusement entretenue par eux-mêmes. Certaines techniques dérivées des exercices yogis pouvaient aider le ninja à mieux contrôler son rythme cardiaque, sa respiration sous eau et à demeurer immobile de longues heures,
guettant le relâchement de sentinelles ou le découragement des hommes lancés à sa poursuite.
Nager sous eau à une époque où la natation était quasi inconnue,
utiliser un bambou comme tuba, traverser une rivière sur de minuscules radeaux...
furent à l'origine des légendes les plus fantastiques.

2.Les KUNOICHI (femmes NINJA)




Les femmes jouaient un rôle très important dans les clans de ninjas dans le passé.
Connu sous le nom de Kunoichi, la femme ninja utilisait souvent sa féminité et la séduction
pour devenir très proche de l'ennemi et le frapper lorsqu’il s’y attendait le moins.

Utilisant la guerre psychologique et la manipulation comme des armes
la kunoichi pouvait également être assez proche de sa victime pour l’empoisonner sans laisser de trace.
Les Kunoichi étaient formés dans une variété d'armes, similaire aux autres ninjas,
mais en raison de la diversité des situations et de la proximité qu’elles développaient avec leurs victimes,
elles utilisaient surtout des petites armes à bout portant :
poudres aveuglantes, poignards, shurikens...

Les Kunoichi se faisaient souvent passer pour des servantes ou des prostituées



approchant ainsi de très près les samouraïs ou les marchands qu’elles devaient éliminer.


La DOCTRINE des NINJA



Le terme ninpo ou shinobu hô, désigne la doctrine des ninjas.
Elle met l'accent sur l'endurance, la persévérance, la capacité d'adaptation.
Ceci comprend donc bien sûr les techniques de combat et de survie dans la nature
(dont le camouflage et les soins médicaux), d'endurcissement du corps et de l'esprit,
mais aussi la capacité à prévoir le danger et à l'éviter.
De fait, le ninja doit être capable de mimétisme, il doit pouvoir faire preuve d'adaptabilité (souplesse mentale)
et ne pas s'attacher à des formes fixes et rigides.
Contrairement au bushi, le ninja ne cherche pas l'affrontement direct,
il ne cherche pas à montrer son courage, mais plutôt à survivre et à mener à bien sa mission,
sans ressentir de honte ni de colère.
Le ninja cherche d'abord à se protéger et à protéger sa famille.
Par ailleurs, on peut aussi se référer au traité de stratégie chinois L'Art de la guerre de Sun Tzu
qui développe les techniques d'information et de désinformation dans le cadre de la guerre :

se renseigner sur l'ennemi (« Qui connaît l'autre et se connaît, en cent combats ne sera point défait », chap. III),

désinformer l'ennemi

repérer les espions ennemis et les soudoyer.

Une des premières phrases de ce traité de guerre est d'ailleurs
« La guerre repose sur le mensonge ».
Il recommande principalement de faire usage de la ruse pour éviter le combat.
Ce type de comportement était donc recommandé depuis dix siècles avant la première mention historique des ninjas.

Le ninja était furtif et secret
il savait se déguiser pour se faire passer pour quelqu'un d'une autre classe sociale ou d'une autre région. L'enseignement de ces techniques dans des écoles (ryu)
ne se faisait pas en groupe comme pour les bujutsu (technique des samourais),
mais plutôt seul à seul, à des individus uniques .

NINJA Vs. SAMOURAÏ



Les relations entre les Samouraïs et les Ninjas ont toujours été exacerbées.
Une double relation de haine et de mépris réciproques ont souvent amené des combats aussi violents que cruels.
Il n’y avait pas de bon ni de mauvais entre ces deux types de combattants, juste des intérêts que tout opposait.
Les Samouraïs considéraient les Ninjas comme la plus dégradante forme de combattants.
Ils méprisaient ceux qui refusaient d'affronter face à face son adversaire en pleine lumière.
L'utilisation de procédés spectaculaires dans un affrontement leur semblait également déloyal.
Pourtant au fond d'eux les samouraïs craignaient les Ninjas
car leurs techniques secrètes de combat et l'attaque par surprise leur donnaient souvent la victoire.
De plus, être tué, non pas par un autre samouraï digne de son rang,
mais par un vulgaire assassin était pour les samouraïs une mort déshonorante.

Les Ninjas pensaient que les Samouraïs étaient stupides
de ne pas utiliser toutes les techniques pour gagner à tout prix, et que leur code de l'honneur était un luxe inutile.
Ils étaient néanmoins respectueux du courage de ces guerriers et de leur fidélité à leurs seigneurs.
Mais ce que les Ninjas craignaient le plus c'est d'être attrapés vivants par les Samouraïs.
Dans ce cas ils pouvaient s'attendre à une mort longue et cruelle,
attisée par la torture et les sévices que leur réservaient les Samouraïs.

LES GRANDS MAÎTRES NINJA

MOMOCHI SANDAYU



Momochi Sandayu est aujourd'hui connu au Japon comme étant l'un des plus grand Ninja de tout les temps.
Le 3 Novembre 1581, Oda Nobuo (fils de Oda Nobunaga)
voyait comme une menace le nombre important des Ninjas de Iga-Ueno.
Il leur ordonna de se séparer et comme ils refusaient, il attaqua avec l'aide de 46.000 hommes la province de Iga.
La bataille qui s'en suivit est appelée "Tensho Iga no Ran" (rébellion Iga de l'ère Tensho).
Les Ninjas (et quelques samouraïs) qui formaient la résistance, forte dc 4.000 hommes, furent massacrés.
Les survivants s'enfuirent aux quatre coins du Japon, répandant le Ninjutsu de façon encore plus intense.
Les chroniques de guerres nippones relatent que Momochi Sandayu combattu avec bravoure.
Il est possible qu'il succombât juste après cette bataille.
Ce massacre a été porté à l’écran dans l’excellent Shogun Ninja (Jap. 1980) de Norifumi Suzuki avec Sonny Chiba.



Il est de notoriété publique que Sandayu possédait plusieurs châteaux :
le château Ryugu, le château Hojiro, et le château Yamato.
Ces trois châteaux lui permettaient d'avoir trois identités et trois familles différentes.
C'est d'ailleurs de l'un de ces endroits qu'il s'échappa sûrement, pour mourir.
Son tombeau a été localisé dans les années 1960.
Il est situé sur un lopin de terre familial, près de ses maisons, à 15 miles (24 Kms) de Iga Ueno,
sur la colline placée en retrait d'un endroit appelé Nabari.
Deux de ses maisons existent encore.
La troisième est une fortification connue sous le nom de Takiguchi-jo,
et dont les fondations sont encore visibles aujourd'hui.
Elle est sur la colline située près de Iga Ueno, mais fut détruite par Oda Nobunaga.



HANZO HATTORI



Hanzō Hattori, connu aussi sous les noms de Masanari ou Masashige est né en 1541 et mort en 1596.
C’est sans doute le plus célèbre ninja japonais.
Sa férocité au combat lui valut d'être surnommé Oni Hanzō (Hanzō le démon)

Hanzō Hattori était le fils de Yasunaga Hattori. Né vassal du clanMatsudaira, puis du clan Tokugawa,
Hanzō Hattori se révéla l’un des meilleurs serviteurs de Ieyasu Tokugawa.
Il mena sa première bataille à 16 ans durant la bataille d’Anegawa en 1570,
puis à la bataille de Mikata-Ga-Hara en 1572
cependant sa victoire la plus mémorable reste celle qui suivit la mort de Nobunaga Oda en 1582.



A cette pèriode, Tokugawa Ieyasu et ses ninja étaient postés pres d'Osaka,
et apprirent l'assassinat d'Oda juste à temps pour s'enfuir et éviter les troupes de Mitsuhide Akechi.
Cependant, ils n'étaient pas encore en sûreté.
Hanzō proposa alors l'idée d'aller vers Iga, où se trouvaient des samouraïs ralliés à sa cause.
De plus, Ieyasu avait aidé les survivants de l'invasion de Nobunaga en1580,
et ceux qui s'en souvenaient seraient prêts à aider le groupe.
Tadakatsu Honda envoya Hanzō et, comme prévu, les hommes d'Iga consentirent à les aider,
à les guider et même à leur offrir une escorte. Finalement, Ieyasu Tokugawa put rentrer sain et sauf à Mikawa.
Par contre, Nobukimi Anayama, qui avait insisté pour prendre une autre route,
prétextant que le jeune Hanzō Hattori n'avait aucune idée du détour qu'il leur imposait, n'eût pas cette chance.
Capturé par des hommes de son ancien daimyo Katsuyori Tadeka, il fut décapité.

Hanzō Hattori eut pour successeur son fils,Masanari Hattori,
qui fut nommé Iwami-no-Kami et gardien du Château d'Edo.
Aujourd’hui au japon, la réputation de Hanzō Hattori
en tant que meneur ninja commandant 200 hommes d'Iga a pris des proportions légendaires.
Le personnage d’ Hanzō Hattori apparait dans le manga et les films Babycart,Le loup à l'enfant.
Quentin Tarantino a utilisé le nom Hanzō Hattori pour un personnage (le forgeron) du film Kill Bill.


TAKAMATSU TOSHITSUGU



Takamatsu Toshitsugu (1887-1972)
est l'ancien grand maître des neuf écoles qui constituent aujourd'hui le ninjutsu tel qu'enseigné par le bujinkan.
L'actuel soke est Masaaki Hatsumi, qui a hérité du titre directement de Takamatsu Toshitsugu.
Certains affirment qu’il fut le dernier grand maïtre ninja.

Il était un enfant plutôt fragile,
jusqu'à ce que son père le confie à son grand-père, qui décida de l'entraîner aux arts martiaux.
Dans son adolescence, il est devenu un garçons robuste.

L'entraînement était très dur, et pendant 1 an, le jeune Takamatsu fut uniquement utilisé comme partenaire
par les anciens, on ne lui enseignait aucune technique.
Il était juste frappé et projeté dans tous les sens afin qu'il apprenne à chuter correctement.

A l'école, lorsqu'il eut 10 ans, on organisa un jour un petit tournoi de Sumo.
Alors qu'un jeune garçon très fort était au centre et qu'on lui cherchait un partenaire,
le professeur demanda au jeune Takamatsu d'aller l'affronter.
Celui-ci refusa et ses camarades se moquèrent encore de lui.
Le professeur insista et le jeune Takamatsu dut finalement affronter le garçon devant tout le monde.
A la surprise générale,
Toshitsugu Takamatsu repoussa facilement les attaques du jeune champion et gagna le match.
Il dut ensuite affronter tous les volontaires et les mis au sol à chaque fois.
Il fut déclaré vainqueur.

Un jour, il a mis en déroute une bande d'une trentaine de délinquants, ce qui lui a valu d'être arrêté par la police,
qui ne croyait pas qu'un adolescent puisse mettre en déroute seul un aussi grand groupe.
Son grand maître expliqua que, malgré son jeune âge, il était un des meilleurs élèves du dojo.

Takamatsu Toshitsugu a été le garde du corps personnel de l'empereur chinois Po.
Il a combattu dans 12 combat à mort, dont 7 en compétition.
Il était connu comme Môko no tora, le tigre de Mongolie.

Takamatsu Sensei était très discret et peu de voisins connaissaient ses compétences en matière de Ninjutsu.
Ses autres compétences n'étaient connues que de quelques individus.
On ne connaît que 2 personnes qui furent initiées à ces techniques :
Fukimoto San (qui n'enseigna jamais et décéda il y a quelques années), et Hatsumi Sensei.


MASAAKI HATSUMI



Masaaki Hatsumi est né le 2 décembre 1931 au Japon
Il est le fondateur et actuel soke du Bujinkan-Ninpo, style de ninjutsu
reposant sur les 9 Ecoles dont il est l'héritier :
Togakure Ryû,
Kumogakure Ryû,
Gyokushin Ryû,
Kotô Ryû,
Gyokko Ryû,
Shinden Fudô Ryû,
Kukishinden Ryû,
Takagi Yôshin Ryû,
Gikan Ryû
Il fut l'élève de Takamatsu Toshitsugu précédent Soke, décédé le 2 avril 1972 à 83 ans.



Voici sa vision de l’évolution des ninja :

« Fort et faible sont des mots courants sur les lèvres des pratiquants d’arts martiaux.
J’ai établi une règle pour montrer à mes élèves qu’ils doivent se conduire avec autant de droiture que possible,
en accomplissant les devoirs du ninja.
Pour moi, c’est cela qu’être fort signifie.
Après tout, pour comprendre un héros un homme doit être un héros lui-même.
Je n’apprends pas à mes étudiants à vaincre des ennemis, mais à devenir des hommes qui puissent vivre.
Les mouvements en Ninpô taijutsu ne doivent pas être vus comme « forts » ou « faibles »,
mais plutôt comme des mouvements qui appèlent l’unité et la chance ».

Maasaki Hatsumi, orienta le ninjutsu vers une forme plus pacifié,
tournée vers la pleinitude intèrieure et non l’art de tuer.




PROCHAINEMENT en POST :

L'HISTOIRE DE IGA & KOGA
L'HISTOIRE DES NINJA AU JAPON



"La voie du ninja est celle de l'endurance, de la survie et de la victoire sur tout ce qui veut le détruire"
- Toshitsugu Takamatsu -


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerepereduninjalegendaire.blogspot.fr/
FuManchu
Admin
avatar

Messages : 9537
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 9:14:33

Crying or Very sad Embarassed houla, le poste de malade, superbe travail. On a de la lecture à faire lol!. Mais très beau poste bravo. cheers cheers cheers cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShôKosugi
Modérateur
avatar

Messages : 2239
Date d'inscription : 16/05/2012
Localisation : Quelque part entre Iga et Koga

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 9:52:38

MERCI JOE cheers cheers cheers
Like a Star @ heaven Suspect Like a Star @ heaven

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerepereduninjalegendaire.blogspot.fr/
Jackie C.
Modérateur
avatar

Messages : 4290
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 36
Localisation : Action Movie Express

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 12:26:37

Les ninjas n'ont plus de secret pour moi grâce à ton post Shô merci du big taff ici même !!! Shocked affraid What a Face Cool Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electrofunk.forumpro.fr/
FuManchu
Admin
avatar

Messages : 9537
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 42

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 12:36:25




Rendez vous des le 31 Mai 2012 sur "ActionMovieExpress" pour ceux qui l'aurez louper.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShôKosugi
Modérateur
avatar

Messages : 2239
Date d'inscription : 16/05/2012
Localisation : Quelque part entre Iga et Koga

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 13:39:50

yeeeeessssssssss!!!!!!! cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerepereduninjalegendaire.blogspot.fr/
donwilson
Membres
avatar

Messages : 2549
Date d'inscription : 04/10/2010
Age : 33
Localisation : maroc

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 14:06:53

bon boulot les amis




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoKuLuDo
Admin
avatar

Messages : 8438
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 18:07:18

superbe original j'adore sa bravo !!!!

_________________

http://gokuludodu10.skyrock.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gokuludodu10.skyrock.com
ShôKosugi
Modérateur
avatar

Messages : 2239
Date d'inscription : 16/05/2012
Localisation : Quelque part entre Iga et Koga

MessageSujet: Re: Les NINJA   Mer 30 Mai - 20:49:10

Merci GoKu cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerepereduninjalegendaire.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les NINJA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les NINJA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kawasaki ninja ZX-14 special color edition
» Fruit Ninja
» [JEU] YOO NINJA : Action running game [Gratuit]
» American ninja:
» [Jeu Vidéo] Naruto Shippuden Ultimate Ninja Stom Generation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ActionMovieExpress :: LE DOMAINE DE FU MANCHU: (tout l'univers du cinéma Asiatique) :: La muraille de Chine:-
Sauter vers: