ActionMovieExpress

ActionMovieExpress

Les Films c'étaient mieux avant !!!!!
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arnold Schwarzenegger à Paris : "Waouw, c'est pas vrai, le Commandor est là?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GoKuLuDo
Admin
avatar

Messages : 8489
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 32

MessageSujet: Arnold Schwarzenegger à Paris : "Waouw, c'est pas vrai, le Commandor est là?"   Dim 14 Oct - 19:28:56



TF1 News a assisté à la conférence de presse de lancement de "Total Recall", l'autobiographie du héros de Terminator, aux Presses de la cité. Un "Schwarzy" que les fans, photographes et badauds attendaient de pied ferme, en face de l'hôtel Lutetia, à Paris, ce vendredi.
"Mais je ne suis pas une star, moi!" Franchement étonné, ce client de l'hôtel Lutetia, tandis que se braquent sur lui les objectifs de la trentaine de personnes rassemblée sur le trottoir du boulevard Raspail, à Paris, ce vendredi, juste à la sortie du célèbre établissement de luxe parisien. "Vous attendez qui?", interroge-t-il, en saisissant son iPhone pour immortaliser, en retour, ce moment cocasse.

"Schwarzy! On attend Arnold Schwarzenegger!", lancent les fans de l'acteur américain, bien décidés à mettre la main sur le héros de Terminator, présent à Paris pour la conférence de presse de lancement de son autobiographie intitulée Total Recall. "Ah bon, je croyais que c'était Loïk Le Floch-Prigent, l'ex-chef d'entreprise", se désole une dame, manifestement déçue. "Schwarzenegger? Ah non, trop costaud pour moi", s'amuse un badaud, avant de s'éloigner.

"Nous, on l'a vu!"

"Waouw, c'est pas vrai, le Commandor est là?", s'exclame Boussad, 18 ans, s'emmêlant un brin les pinceaux à références : "Il est trop stock" (comprenez "baraqué"). "Moi, je reste pour le voir!", observe-t-il, forçant la main à ses copains de lycée, Pierre et Arthur, qui eux, n'ont pas envie "d'attendre deux heures". "Ce serait le rappeur Jay-Z, je comprendrais. Mais là, il date un peu, le Schwarzy!", note l'un des compères.

"Moi aussi, je reste", affirme Ben, Américain en voyage de noces avec son épouse Eron, à Paris. "Avec un peu de chance, je vais réussir à lui serrer la main", espère-t-il. "Tu peux toujours essayer, mais j'ai des doutes", tempère sa tendre moitié. "Nous, on l'a vu!", taquinent deux journalistes, qui viennent tout juste d'assister à la présentation et sortent du Lutetia, bras dessus, bras dessous. "Et on a même reçu son livre!", rigolent les privilégiées, en s'éclipsant sous les regards jaloux.

"Sarah Connor, républicaine ou démocrate?"

En effet, une heure plus tôt, la maison d'édition d'Arnold Schwarzenegger avait convié le tout Paris de la presse à un exercice de questions réponses avec le "Governator" de 65 ans qui a mis son monde à l'aise en déclarant, d'entrée : "Veuillez me pardonner, j'ai la gorge un peu irritée, aujourd'hui. Je tiens plus du Terminator que du Schwarzenegger." Et l'ancien culturiste, jeans, veste anthracite et chemise blanche, de se prêter avec grâce au jeu de l'interview de groupe, par définition décousue, sur des sujets aussi divers que ses espoirs de réconciliation avec son épouse Maria Shriver, depuis leur séparation cette année ("Je ne suis pas diseuse de bonne aventure. On verra ce qui va se passer") ou le candidat pour lequel il compte voter, lors des élections américaines de novembre ("Je ne me déciderai pas avant d'avoir vu les deux débats télévisés prochains").

Quand à savoir si Sarah Connor, l'héroïne de Terminator, est "démocrate ou républicaine", Arnold Schwarzenegger propose au journaliste "de lui demander en personne", avant d'expliquer à quel point l'écriture de son autobiographie a soulevé son enthousiasme. "Dans ce livre, je raconte comment je me suis battu pour réaliser mes rêves, pour concrétiser la vision qui me tenaillait depuis ma jeunesse", explique l'acteur devenu homme politique. "Si vous êtes déterminé, vous pouvez y arriver", ajoute-t-il : "Suivez vos rêves, qu'ils soient petits, ordinaires ou fous. Tout le monde peut atteindre le succès." "C'est cela qui j'ai voulu exprimer dans 'Total Recall'", résume-t-il, avant de se retirer sous les crépitements des flashes et les applaudissements des journalistes.

C'est donc un Schwarzy, épanoui et fier de son parcours, que les fans ont retrouvé à la sortie de l'hôtel Lutecia (voir notre photo), après une rencontre avec le journaliste Nikos Aliagas qui réalisait son interview pour Europe 1. Un entretien à découvrir, dès demain, dans la matinale du week-end de la chaîne française, une occasion d'en savoir plus sur le livre paru, au début du mois, aux Presses de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gokuludodu10.skyrock.com
 
Arnold Schwarzenegger à Paris : "Waouw, c'est pas vrai, le Commandor est là?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arnold Schwarzenegger:
» Expendables 2 : Arnold Schwarzenegger est au régime!
» Arnold Schwarzenegger intéressé par Predator et Terminator !
» Last Stand : Peter Stormare rejoindrait Arnold Schwarzenegger
» Arnold Schwarzenegger : prêt pour les remakes de Terminator, Predator et Running Man ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ActionMovieExpress :: L'antracte: :: Ciné-Cible: :: News Stallone & Schwarzengger:-
Sauter vers: